Education : vous avez dit priorité ?

Dans quelques jours, les élèves et enseignants toulousains retrouveront le chemin de l’école, et ce dans une situation tendue pour le personnel éducatif.

Malgré l’annonce d’un plan d’actions en matière scolaire, les conditions du personnel à bout de souffle se détériorent et notamment pour les ATSEM.

La majorité municipale scande le slogan « L’éducation, notre priorité » mais celui-ci se confronte très vite à la réalité, les revendications du personnel n’étant pas écoutées. La mise en place de la charte des métiers l’an dernier a bouleversé des conditions de travail déjà très compliquées.

Comment affirmer une priorité à l’éducation quand le travail du personnel s’intensifie, et que le non-remplacement des départs à la retraite et des absences devient une politique du personnel assumée … tout ceci au détriment de l’accueil des élèves. Dans certaines écoles maternelles, des classes ne disposent même pas d’une ATSEM.

Enfin, comment prétendre accéder aux revendications du personnel quand Jean-Luc Moudenc signe avec fierté une contractualisation avec le Premier Ministre ayant pour objectif de contenir les dépenses de la collectivité…et  soutient la volonté du Président Macron de réduire 70 000 postes dans les collectivités territoriales.