Le pôle de santé de la Grave en danger

Le pôle de santé de la Grave est-il en danger ? C’est à craindre, depuis la décision du CHU de vendre les anciens locaux de Claudius-Régaud, où sont installés plusieurs services de soin, au promoteur Kaufman and Broad.

Un collectif regroupant tous les acteurs s’opposant au déménagement des activités de soins s’est constitué pour défendre le statut d’hôpital de santé publique du site. Le collectif craint en effet le départ du centre-ville des activités de soins de proximité, notamment en faveur des personnes les plus démunies. La permanence d’accès aux soins de santé (PASS) par exemple  remplit une véritable mission de service public en recevant et en soignant les personnes en situation de grande précarité. La Halte santé, sur le même site, accueille des personnes fragiles, vulnérables, qui nécessitent des prises en charge spécifiques. Des populations qui ont l’habitude de venir à La Grave et qui ne se déplaceraient pas en dehors du centre-ville.
Avec le service de gériatrie, le centre de santé sexuelle, la psychiatrie, la maison médicale de garde et le centre Maurice Dide, ce sont quelques 30 000 personnes qui sont prises en charge par les différents services chaque année.

Dans un contexte de vieillissement de la population, d’augmentation de la précarité et de désertification médicale, ces services sont toujours plus indispensables. Ils vont dans le sens d’un hôpital proche, accessible à tous et d’excellente qualité.
C’est dans cet esprit qu’un accord avait été signé en 2013 entre Pierre Cohen et le CHU, afin de maintenir un pôle santé de proximité dans ce site historique. Cet accord avait été confirmé fin 2015 par le directeur du CHU, qui avait affirmé vouloir maintenir, voire développer ses activités sur le site.

Cet accord ne doit pas être, une nouvelle fois, remis en cause. Le site de La Grave ne peut pas être réduit à un projet immobilier, touristique et commercial. C’est pourquoi nous soutenons le collectif et exigeons avec lui le maintien en centre-ville d’une médecine de proximité, d’accès facile et d’activité de prévention générale pour toutes et tous.